Arrrivée des Anglais

Au milieu du XVIIème siècle, des navires marchands armés des Hollandais et des Anglais ont réussi à rompre le blocus des Portugais et à établir, les uns comme les autres, leur Compagnie des Indes orientales.
Arrivés en 1608, les Anglais ne mirent que cinq ans à prendre pied en terre indienne, par le port de Surat au nord de Bombay. Leur Compagnie obtint le droit de commercer. En échange, elle détruisit la flotte portugaise. Sans rancune, les Portugais, en 1661, mirent Bombay dans la dot de Catherine de Bragance et l'offrirent au roi Charles II. Les Indiens, évidemment, ne furent pas consultés.
En 1642, la Compagnie installa un comptoir sur la côte orientale non loin des Hollandais, au village Tamoul de Mandaraz, nom que les Anglais prononçaient "Madras". Plus au nord, sur la rivière Hooghly, dans le delta du Gange, les Anglais prirent progressivement l'avantage sur leurs rivaux européens, comprenant à présent les Français, dans le lucratif commerce avec le Bengale et créèrent, dès 1698, la ville de Calcutta.
L'empire moghol se disloquait. Il connut cinq souverains, en douze ans après la mort d'Aurangzeb. Le Bengale, le Bihar et le Rajputana faisaient sécession.
Le torchon brûlait également entre les Européens. Les Anglais, sous le commandement de Robert Clive, brillant commis de la Compagnie devenu soldat, sortirent vainqueurs d'une longue et rude lutte menée contre les Français, d'abord animés par Dupleix, qui avait conquis Madras en 1746 pour le contrôle de la côte de Coromandel.
Craignant que les Européens ne se mettent à morceler le Bengale comme ils avaient fait de la Région de Madras, le nabab (prince musulman) Siraj-ud-daula lança une attaque surprise contre le comptoir anglais de Calcutta par une journée torride, le 20 juin 1756. Ceux qui ne fuirent pas jusqu'aux navires furent jetés dans l'étroite cellule du Fort William, déjà surnommé avant ce jour funeste, le "trou noir" (la prison).
Un an plus tard, Clive écrasa Siraj-ud-daula à la bataille de Plassey et, devenu gouverneur, plaça sur le trône un nabab de son choix, lequel offrit en échange 500.000 livres sterling, que Clive et la Compagnie se partagèrent. Au nom de celle-ci, il annexa un territoire de 2.330 km² au sud de Calcutta.
Cependant, la France s'était vue évincée des "Indes", le Traité de Paris (1763) limitant sa présence aux comptoirs de Chandernagor, Karikal, Mahé, Pondichéry et Yanaon