Christianisme

Une tradition nullement invraisemblable fait remonter l'entrée du christianisme en Inde à l'apôtre Thomas qui serait arrivé en Inde du Sud en 52 et y serait mort en 72. Quoi qu'il en soit, l'existence de communautés chrétiennes au Kérala dès la fin de 2è siècle est attestée par Eusèbe de Césarée et un document daté de 293 en parle avec précision.

Au 4ème siècle, un groupe de chrétiens syriens conduits par un marchand, Thomas Cana, rejoint les autres et c'est la liturgie syrienne chaldéenne qui est adoptée au Kérala. Ces communautés chrétiennes, constituant une implantation par migration, se sont fait reconnaître comme une caste intermédiaire de commerçants assez bien placée. Elles se sont développées par alliances familiales plus que par prosélytisme et, au long d'une histoire assez embrouillée, subsistent jusqu'aujourd'hui sous le nom de chrétiens syro-malabars.

Les rituels qui subsistent montrent la production d'une vie religieuse originale où leur foi chrétienne a su intégrer des éléments hindous et des symboles d'origine perse.
La colonisation portugaise, essentiellement mercantile, touche les côtes du Sud de l'Inde. Là où la colonisation se fait politique, le Portugal se préoc­cupe des structures religieuses : le diocèse latin de Goa est érigé en 1553.

Les chrétiens représentent aujourd’hui environ 2,5% de la population.