L'hindouisme

Si elle est plus ou moins la religion nationale de l'Inde, c'est qu'elle a saraswati-deesse-inde-www.rajasthanvoyage.com            quelque chose à offrir à chacun : le mysticisme et la métaphysique aux lettrés, des cérémonies hautes en couleur au peuple, l'austérité et la sensualité, la sérénité et la frénésie.
Fondé sur les antiques cultes indigènes et les préceptes védiques des Indo-Aryens, l'hindouisme commença à prendre sa forme actuelle vers la fin du IV ième siècle de notre ère, sous la pression du peuple, en particulier dans le sud dravidien, qui réclamait une religion plus "accessible".
Le panthéon hindou passe pour contenir 330 millions de dieux, mais ceux-ci peuvent être considérés comme les 330 millions de facettes d'une même divinité, les trois plus importantes ayant pour nom Brahma, Vishnu et Shiva. Les "trois grands" ne jouissent nullement d'un statut d'égalité. Vishnu, le conservateur, est tenu par ses adorateurs pour un dieu bienveillant et universel, du nombril de qui sortit un lotus portant Brahma, dont l'unique tâche fut de créer le monde. OM-HINDOUISME-inde-www.rajasthanvoyage.com            Traditionnelement représenté sous l'aspect d'un personnage à quatre bras tenant une conque, une massue, un disque et un lotus, Vishnu revêt de multiples incarnations, prenant, entre autres, la forme d'un nain, d'une tortue, d'un poisson d'un sanglier, et - la plus célèbre - celle de Krishna, lequel apparaît à son tour en héros triomphant, en malicieux bébé ou en prolifique amant joueur de flûte. L'épouse de Vishnu, Lakshmi, est la déesse de la chance.
Shiva est le destructeur, il porte autour du cou et des bras une guirlande de crâne et de serpents. C'est le dieu du temps, le dieu des ascètes, le grand sage qui décide du sort du monde du haut de l'Himalaya. Les eaux du Gange coulent à travers sa chevelure. Seigneur des bêtes, roi de la danse, Shiva est aussi ardent que Vishnu est serein. Sachez que Vishnu détruit aussi en ne conservant pas et que Shiva conserve en provoquant le renouveau à partir de la destruction.
Shiva a pour épouse la vertueuse Parvati, qui peut prendre la forme de la redoutable ou déesse de la destruction, Durga.
dieu-vishnou-inde-www.rajasthanvoyage.com            Au XIX ième siècle, des réformateurs tels que le brahmane bengalais Ram Mohan Roy, s'attachèrent à débarrasser l'hindouisme de son idolâtrie et de ses pratiques primitives. L'auto-immolation des veuves, acte communément dénommé sati (Une veuve ne "faisait" pas sati, elle "devenait" sati - ce qui signifie "femme vertueuse" - en montant sur le bûcher de son mari.), a pratiquement disparu, mais les représentations du dieu-singe Hanuman et du dieu Ganesh à tête d'éléphant sont toujours visibles sur le tableau de bord des taxis comme dans les temples de campagne. Et personne ne songe à nier la sainteté de la vache et de ses 4 produits : urine, bouse, lait caillé et beurre.
L'éthique hindoue énonce trois principes de vie représentant la voie du salut (moksha) : la vertu, la prospérité honnêtement acquise et, au même niveau, le plaisir.
Les rapports de l'hindou avec les réalités souvent dures de la vie quotidienne sont régis par la théorie du karma. Ce mot, signifiant littéralement "acte", englobe l'ensemble des actes accomplis par un individu dans ses existences antérieures, qui déterminent sa condition actuelle. Quant au présent, il contient la promesse d'une réincarnation meilleure.
S'il est certain que cette doctrine a servi à maintenir la stricte hiérarchie du système des castes, elle n'a vraiment pas un caractère aussi "fataliste" qu'on le prétend. Les hindous disent qu'on ne peut échapper à son karma, mais qu'avec du jugement et de la prévoyance on peut toujours en tirer quelque avantage.

 

Hindouisme
Brahma Ganesh Hanuman
Lakshmi Les Incarnations de Vishnou Parvati
Shiva Vishnou